Menu

La maison à 15 euros par jour soit 450 euros par mois soit sur 25 ans, même avec un taux à 0%, un prêt de 135 000 euros. Autrement dit impossible ou pour quel bien ? L’intention est bonne, mais relève d’une méconnaissance du secteur. La solution ne peut pas être artificielle.

Les solutions, c’est les prix des biens actuels, la mise en chantier de logements nouveaux mais pas uniquement de promotteurs sans scrupule, la durée des crédits, la baisse des taux assortie d’une garantie plus forte pour les banques, notamment avec la signature de l’état.

Non, ce n’est pas une blague, comment encourager les banques à prêter sans financer une hausse des prix irraisonables ? L’état bloque les prix avec des critères de surface suivant la localité et les prix constatés à une date précise, et garantit les prêts à une certaine hauteur. Comment financer le fond de garantie ? Par une taxe sur les dépassements de prix et les plus values réalisées dans la vente d’un bien immobilier.

Autre solution : Les prêts sur 30 ans ont vu leur taux augmenté bien plus que sur les autres durées. Dommage, étant donné que c’est une solution pour permettre au moins argenté d’acquérir leur résidence principale. Je propose que les taux soient ramenés à ceux des 25 ans sachant que le risque est pas plus important et l’état peut apporter sa garantie pour les 5 années restantes. Mais garantie virtuelle car rare sont ceux qui garderont leur bien 30 ans, même 25 ans.

En tout état de cause, il faut trouver des solutions pour relancer la facilité d’acquisition des primos accédants et par conséquent l’immobilier.