Menu

Aucun doute, l’immobilier frémit et pourrait repartir plus rapidement que prévu. Du moins, si l’on se range du côté des vendeurs qui lorgnent patiemment sur une remontée des prix. Après une légère hausse de l’ancien (à hauteur de 3%), les futurs signataires d’un crédit immobilier se frottaient les mains suite à l’annonce d’une nouvelle micro-baisse en mai (0,2%). Ce rayon de soleil n’aura été que de courte durée puisque la tendance est à nouveau vers le plus.

Prix en phase ascendante, prêt immobilier bas… les indicateurs sont encore au vert

Un conseil : si vous souhaitez acheter n’hésitez pas trop et signez votre prêt immobilier dès que possible. En effet, après le recul de près de 10% des tarifs, lors du premier semestre, la hausse est aujourd’hui aux alentours de 4% que ce soit dans le vieux ou le neuf. Un prêt immobilier au taux assez bas, des prix pas encore dans la phase ascendante… Il ne faudrait pas trop tarder. A l’instar des Etats-Unis ou bien encore de la Grande Bretagne, la fracture que nous venons de vivre devrait peu à peu se réduire !