Menu

Une chose est sûre, la période de crise n’encourage personne à investir dans la pierre. Dans cette optique, les grandes instances planchent sur des projets visant à sécuriser les accédants à la propriété et les prêteurs. Des études ont montré que près d’un million de personnes réfléchissent pour un éventuel achat, mais que le marché du travail ne les engage guère à sauter le pas du prêt immobilier. En sécurisant les deux parties, il est ainsi évident que la relance de la distribution des prêts immobiliers serait plus aisée.

Prêt immobilier : un réaménagement des mensualités sans frais à l’étude

Pour cela, certaines propositions visent à prendre en charge les frais que pourrait engendrer un rééchelonnement d’un prêt immobilier, pour les investisseurs connaissant une période de chômage. Après la décision des banques en début d’année de ne pas pénaliser les réaménagements de crédits, une proposition d’allégement des intérêts des différés, pour un prêt immobilier, serait dans les tubes. Dans un même temps, l’encouragement à la souscription des assurances perte d’emploi (APE) deviendrait une réelle priorité. Wait and see !