Menu

Les années 2004, 2005 et 2006 ont été trés importantes dans le domaine des prêts immobiliers.

Beaucoup de ces financements furent réalisés avec des taux révisables. Et justement, nous rentrons actuellement en pèriode de révision, dans un contexte de forte hausse des taux d’intérêts.

Pour les particuliers qui disposent d’un taux révisable capé +1 ou +2 (c’est à dire que le taux est bloqué à la hausse à +1% ou +2%), il ne faut pas bouger. Le taux maximum doit être atteint (à vérifier) et donc la mensualité ne montera plus. Il n’y a plus qu’à attendre une baisse des taux et donc des mensualités pour renégocier.

Par contre, les particuliers ayant contractés un prêt à taux révisable sans plafond, il est nécessaire de faire une étude. Il faut sécuriser votre prêt, en le transformant à taux fixe. La mensualité ne descendra peut-être pas, mais elle ne montera plus.

Pour faire une étude, demandez à l’organisme financier de votre prêt, de vous fournir un décompte sur : 1) la durée restante de votre prêt (elle peut monter de 5 ans avec la hausse des taux), 2) Le nouveau taux appliqué, 3) Le montant du capital restant dû (quand les taux montent et que la mensualité ne bouge pas, c’est que vous payez plus d’intérêts que vous ne remboursez de capital).

En tout état de cause, prenez rendez-vous avec un conseiller en financement immobilier (banque ou courtier en prêts immobiliers) !