Menu

Les taux des crédits immobiliers bas ne sont sûrement pas étrangers dans la reprise du marché. Ainsi, les ventes de logements anciens ont augmenté de 7,86% par rapport au dernier trimestre 2009. Un léger redémarrage qui n’a pour le moment pas enclenché une hausse des prix des biens. En effet, l’augmentation n’est que de 0,41%. D’ailleurs, une hausse excessive fait pour le moment peur et à Paris par exemple, un bond un peu trop haut à des effets néfastes sur le marché.

La hausse des prix synonyme de baisse des ventes

On note, que dans la Capitale, les ventes ont reculé de 3,6% alors que les prix avaient augmenté de 7,4% en quelques mois. Il en va de même dans les différentes régions qui ont suivi une tendance identique. La Franche-Comté, la Basse-Normandie, la Haute Normandie et le Pays de la Loire ont donc nettement reculé. A bon entendeur ! Du coup, les hausses à venir ne devrait pas dépasser les 3%…