Menu

Mais qu’est ce qui fait tourner le marché ? Les spécialistes sont quasiment unanimes et constatent que le taux historiquement bas du prêt immobilier et le meilleur vecteur de la croissance. En effet, d’un côté, les prix des appartements ont progressé de 0,81% et ceux des maisons de 1,58% en décembre. De l’autre les délais de signature, dus au volume bas des transactions, restent longs et n’engagent guère à l’investissement. Dans ce panorama mi-figue mi-raisin, le prêt immobilier est donc une bouffée d’oxygène !

Une santé encore précaire

Les banques l’ont d’ailleurs bien compris et n’arrêtent pas de promouvoir leur politique agressive en matière de prêt immobilier. Une conjoncture favorable qui pourrait malheureusement ne pas durer à « vitam aeternam ». En attendant, le marché qui peine à sortir la tête de la crise aurait bien du mal à se remettre d’un nouveau plongeon. D’ailleurs l’Etat en a bien conscience et continue de distiller ses aides pour séduire les investisseurs.