Menu

De mémoire de courtiers, on n’avait jamais vu une telle baisse des transactions franciliennes depuis 1996. Il n’est donc pas étonnant que la demande de prêt immobilier soit devenue un exercice rare. En effet, le neuf dans Paris intra-muros a enregistré une chute de 66,9% contre 38,7% pour l’ancien. Et, que vous soyez dans la petite ceinture ou un peu plus loin, le fléau est quasi identique puisque l’on parle alors de chiffres avoisinants les 60%. Une baisse des transactions qui va donc de paire avec le coup de moins bien du prêt immobilier.

Prêt immobilier : des moyens financiers pour rechercher la « bonne occase »

Malgré la baisse des taux du prêt immobilier, il semblerait que les indicateurs ne soient pas encore à la relance. Pour l’exercice 2009, la corporation notariale prévoit une forte baisse du nombre de transactions par rapport à 2008. Une dégringolade prévue entre 20% et 30% ! Une chute des ventes qui a également entraîné un affaissement des prix qui s’élève aux alentours de 2%, avec des variations selon si vous vous trouvez en grande (-8%) ou petite couronne (-5%). Une situation qui devrait, logiquement, inciter à demander un prêt immobilier pour un achat ! Si seulement, il y avait des biens à vendre !