Sélectionner une page

Si en 2009 le taux du prêt immobilier était la bonne affaire, 2010 pourrait voir les choses se gâter. En effet, si la baisse s’est confirmée en décembre avec 3,77% de moyenne, toutes durées confondues, fort est à parier que cette zone de dépression vienne à disparaître. Tout du moins, nous ne connaîtrons pas de chute aussi significative dans les mois à venir. La faute à qui ? A la politique monétaire des prochains mois qui devrait fluctuer sur les taux du prêt immobilier.

Encore un petite délai pour les investisseurs

Une répercussion qui ne devrait certes pas être immédiate et qui laisse encore quatre mois, environ, de répit. Dans un premier temps donc, on devrait assister à une stagnation due aux banques toujours en recherche de clients. Puis, en mai ou juin, la hausse deviendrait effective pour atteindre +0,5% en une année. La seule pause dans cette augmentation graduelle se situant durant la période estivale. Une bonne nouvelle pour les vacances ! En attendant, il est donc conseillé de signer rapidement votre prêt immobilier.