Menu

Les nouvelles ne sont pas forcément bonnes pour les locataires français. En effet, après une hausse de 2,24% au premier trimestre 2009, la tendance est à nouveau à l’augmentation pour le deuxième trimestre. Ainsi, avec 1,31% de hausse, les propriétaires d’appartements pourront donc revoir leur baux avec quelques euro en plus. Pour cela, ils devront appliquer le taux correspondant au trimestre réfèrent stipulé dans leur contrat.

Augmentation des loyers : attention de bien lire le contrat

La douloureuse sera donc de 1,31%, au maximum durant ce deuxième trimestre. Un taux non négociable, car fixé par le législateur. Attention tout de même de bien lire toutes les lignes du bail, car l’augmentation est applicable que si une clause de révision est notifiée. En revanche, si le loyer n’a pas évolué depuis un certain temps, le propriétaire est alors en droit d’appliquer une hausse équivalente aux cinq dernières années. Mais bien évidemment cela est négociable. Dans le cas d’un accord, il sera par la suite impossible de revenir dessus.