Menu

François Scellier serait-il en passe de devenir le Moïse de l’immobilier. En effet, le dispositif fiscal du député du Val d’Oise a tenu à bout de bras une partie du secteur. Force est de noter que l’idée est très attrayante, l’une des plus avantageuses de ces dernières années. En réduisant de près de 25% le prix d’un achat, la « Scellier » a séduit près de 50% des investisseurs, voir plus de 80% dans certaines localités.

Une disparition programmée ? Très mauvaise idée ?

Une hausse étonnante qu’il faut pourtant pondérer, puisqu’à l’instar de l’automobile, les chiffres seraient tout autres sans cette précieuse aide. Du coup face à une nouvelle demande qui se tourne plus vers des produits plus petits, le marché du neuf est entrain de muter. Les nouveaux programmes se tournent ainsi vers des surfaces comprises en le studio et le T3. Attention tout de même que le Scellier ne vienne pas à disparaitre. Dans ce cas, l’effet coup de fouet pourrait rapidement se résorber.