Menu

En France, et dans d’autres pays européens, la crise du marché semble devenir un mauvais souvenir, en Espagne, l’heure n’est pas encore à la signature d’un prêt immobilier. En effet, le secteur n’arrive pas à repartir et les chiffres avancés font froid dans le dos. Ainsi, en douze mois, 23 % des entreprises et 31 % des employés ont disparu! Et, pour les observateurs, cette hémorragie n’est malheureusement pas encore terminée. Avec plus de 800 000 logements en stock, le marché espagnol est pourtant prêt à un retour aux affaires.

Un marché tentant pour signer son prêt immobilier

A fin mai, les ventes de logements affichaient une chute de 32 % sur un an. Un grand mieux direz-vous par rapport à la dégringolade d’avril et ses 47,6%. Même si les prix n’ont cessé de baissésr (on annonce un recul annuel de 8,2%) les ventes ne sont pas légions. Etrange, puisque dans certaines régions du pays, on avance même des rabais allant jusqu’à 20% par rapport au plus haut de 2007. Avec un niveau moyen de 1.920 euros le mètre carré, le menu semble plutôt attractif. D’autant que dans le même temps, le taux du prêt immobilier est également redevenu attractif.