Menu

Phénomène parlant de la crise de confiance actuelle, les établissements financiers freinent des quatres fers pour accepter les financements avec un montage relais.

Trés attentifs sur les risques financiers, ils demandent (les établissements financiers) souvent des compromis de vente signés pour répondre favorablement aux demandes des Clients. Ce qui retire totalement au prêt relais son principe même de raison d’être. C’est une tendance mais pas un fait systhématique.

Ce que l’on peut dire, c’est qu’aujourd’hui l’ensemble des conditions du financement immobilier se sont durcies.

Le marché fonctionne avec des garanties maximums. Deux possibilités : Soit le phénomène est la traduction d’une volonté forte d’assainir le marché et de repartir vite sur des bases rationnelles de financement et de prix de l’immobilier, soit cela cache une crise profonde, majeure, dont les effets désastreux se verront d’ici la fin de l’année sur les cours de la bourse et les résultats du secteur bancaire.