Menu

Après un trimestre de progression, les prix de vente des logements anciens n’ont pas bougé le mois dernier avec un taux resté stable à (- 0,01%). Après, en observant de plus près les marchés locaux on note des disparités notoires. En effet, à Paris, la hausse est de 2,14% à Paris, 2,66% à Strasbourg, 2,75% à Rennes et que de 1,2% à Lyon. Une augmentation contrebalancée par des zones en baisse.

Des grosses différences entre les zones géographiques

En effet, au rayon des prix en chute libre, Nevers (-4,83%), à Briançon (-3,07%), à Metz (-1,04%) ou encore au Mans (-1,36%)… sont vraiment inquiets. Et malgré ses tarifs avantageux cumulés au taux bas du crédit immobilier, les ventes ne reprennent absolument pas. Bilan : il est clair que les grandes villes trustent aujourd’hui l’intérêt des investisseurs. Etrange quand on voit que les bonnes affaires sont ailleurs !