Menu

En France, on dit souvent (et à juste titre) que le marché américain est un bon indicateur. Les dernières observations d’outre-Atlantique devraient donc être encourageantes pour les investisseurs tricolores. En effet, l’immobilier a de nouveaux le vent dans le dos et a enregistré une légère progression de 0,3%, soit un huitième mois de hausse consécutif. Le recul des prix est donc en net ralentissement aux alentours de 3,1%, soit la baisse la plus faible depuis mai 2007

Chômage et dépression… Les prêts immobiliers pas forcément à la fête

Pour autant, les spécialistes américains ne sont pas optimistes et n’espèrent pas des signatures de prêts immobiliers à la volée. En effet, le chômage galopant n’est favorable à l’achat de biens (il est supérieur à 9,5%). Si vous ajoutez à tout cela un nombre record de saisies de logements (aux alentours de 3 millions en 2010), vous comprendrez pourquoi les prix de l’immobilier pourraient de nouveau plonger dans les mois à venir. Espérons que la France ne suivra pas le même chemin !