Menu

L’investissement locatif vient de connaître une mini révolution ! Il y a encore peu, si un investisseur décidait de louer son bien à l’exploitant de la résidence de tourisme pour un bail de neuf ans, il avait la possibilité de résilier de contrat au bout de trois ans s’il le désirait. Un nouvel amendement dans la loi de développement et de modernisation des services techniques a rendu caduque cette échappatoire. Un « petit » changement qui pourrait avoir des conséquences bien plus grandes.

Résidence touristique : halte au bail cassé

Pour justifier cette décision, les intéressés argumentent que les résiliations anticipées seraient nuisibles, voir fatales, à la logique juridique et financière des grands complexes touristiques. En revanche, du côté des investisseurs la nouvelle n’est pas forcément accueillie avec un grand engouement. Le projet de loi adopté par 290 voix, et seulement 26 contre, risque de faire grincer quelques dents. L’investissement locatif pourrait d’ailleurs connaître un léger coup de ralenti. Dommage à l’heure où le soleil pointe le bout de ses rayons.