Menu

Le marché de l’immobilier ralentit fortement au premier trimestre 2008 en Ile-de-France tandis que les prix de l’ancien se stabilisent selon l’indice Notaires/Insee. Le marché immobilier francilien freine des quatre fers. Au premier trimestre 2008, les transactions dans l’ancien et dans le neuf ont fortement chuté de 8,8% par rapport à la même période l’an dernier selon l’indice Notaires/Insee publié aujourd’hui. Le volume des ventes, ancien et neuf confondu, est ainsi passé de 44 228 ventes à 40 315 sur les trois premiers mois de l’année. A Paris intra muros, le nombre de transactions sur les appartements s’effondre de 13,6%, tandis qu’en petite couronne les ventes chutent de 9,8% et de 6,3% en grande couronne. Les maisons sont également très touchées par le ralentissement des ventes : -10,2% en petite couronne et -10,8% en grande couronne selon les chiffres de l’Institut national de la statistique (Insee).

Les prix toujours en hausse sur un an

Du côté des prix, la tendance est à la modération sur le premier trimestre 2008. A Paris intra-muros, les prix des appartements anciens sont en légère hausse, de 1,1% contre 2% un an plus tôt, tout comme en Seine-et-Marne (+0,6% contre +0,8%). Cette légère hausse conduit tout de même sur l’année glissante à une augmentation moyenne des prix de 9,4%.

Cependant, dans plusieurs départements de l’Ile-de-France, les prix de l’ancien fléchissent au premier trimestre 2008 alors qu’ils étaient encore en hausse à la même période l’an dernier : -0,7% dans les Hauts-de-Seine, -0,1% en Seine-Saint-Denis, -1% dans le Val d’Oise