Menu

Il faudra profiter de la baisse des prix de l’immobilier pour acheter car, après un réajustement, il est fort probable qu’ils repartent à la hausse.

La société Xerfi, spécialiste des études sectorielles, avait anticipé l’actuel retournement de tendance, mais prévoit le retour d’un nouveau cycle haussier à partir de 2011. Selon elle, la phase de hausse des prix de l’immobilier est devenue déraisonnable – c’est-à-dire déconnectée de la réalité économique et financière – en fin de cycle, au tournant des années 2002-2003 pour le marché de l’ancien et 2004-2005 pour le neuf. «En d’autres termes, c’est l’exubérance de la fin de la période qui devra être purgée. D’abord erratique (c’est toujours le cas lorsqu’un marché se retourne), la baisse prendra de l’ampleur par la suite. Après plus d’une décennie de hausse ininterrompue, les prix dans l’ancien reculeraient d’environ 3% cette année et de respectivement 4% et 5% pour les maisons et appartements neufs.»

Selon la société, la baisse des prix atteindra pour l’ancien 14,5% sur l’ensemble du cycle, le point bas se trouvant en 2011. Du côté du neuf, les prix suivraient la même tendance, avec une chute plus longue et plus profonde pour les maisons individuelles que pour les appartements, avec respectivement un repli qui s’étalerait jusqu’en 2013 pour les premières (baisse totale de 12,5%), contre 2010 pour les seconds (et un repli de 5% seulement). Mais Xerfi ne plonge pas dans le pessimisme et s’attend à un rebond pour l’ancien de l’ordre de 6% entre 2011 et 2015, et d’un peu plus de 10% sur la même période pour les appartements neufs.