Menu

Certains secteurs de l’immobilier n’ont pas le moral au beau fixe. C’est le cas du haut de gamme parisien qui peine à voir les premiers signes de la relance. Ainsi, au cours de l’année, les ventes ont chuté de 50%. Du coup, les prix ne vont guère mieux et la baisse enregistré de 5 à 10% ne pourrait être qu’une étape. Une chute des prix qu’on mit du temps à intégrer les propriétaires. Grands appartements haussmanniens et autres biens de prestige… sont donc touchés de plein fouet par la crise.

Des prix qui devraient encore tomber

Première conséquence de cette dépression, la négociation est devenue une pratique courante même pour des biens de cette valeur. On achète plus à n’importe quel prix ! D’autant que d’avis de spécialiste, les prix risque encore de baisser. Mais une chose est sûre, déjà les opportunités sont courantes sur un marché restreint qui ne représente que 5% de l’immobilier hexagonal. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que l’on peut décrocher un prêt immobilier pour un appartement avoisinant les 3 millions d’euro !