Menu

L’immobilier d’entreprise a la sinistrose… Du côté de la Capitale, il semblerait que les bureaux ne soient plus des denrées rares, mais des denrées proscrites. Ainsi, au troisième trimestre, l’activité a marqué un recul de 36% par rapport à la même période en 2008. Une chute qui est de plus en plus inquiétante d’autant qu’au premier semestre, elle avoisinait presque les mêmes cimes. Paris n’a plus la cote semble-t-il ! Tout dépend de quel côté on se place.

L’Ile de France crie à l’aide

Si certains quartiers sont tout simplement boudés par les investisseurs, d’autres arrivent encore à garder la tête hors de l’eau. Ainsi, les coins les plus huppés (5e, 6e, 7e arrondissements) restent toujours dans le cœur de certains. Une crise qui arrange d’autres, puisque les loyers continuent de baisser pour tenter de palier cette dépression. Une catastrophe qui ne touche pas que l’intramuros puisque toute la région francilienne tire la sonnette d’alarme