Menu

Le cercle infernal de la récession immobilière en Angleterre devient petit à petit un lointain nuage. Les chiffres le prouvent, le marché britannique est à la relance. En effet, l’inflation des prix a plus que ralenti puisque les appartements comme les maisons on baissé de 8%. En juin, on notait même une digression de 18%. Des signes évidents d’un marché à la relance. Même si le taux du prêt immobilier reste un peu haut, l’engrenage semble en route.

Une bonne santé propice au prêt immobilier

La preuve puisque le nombre de ventes est à la hausse pour la troisième fois consécutive. Une augmentation qui permet au marché d’atteindre un nombre de transactions proche d’aout 1999. Un redémarrage appuyé par un parc en baisse de 30%. Seul petit bémol à cet optimisme : la disparité géographique. Si Londres est bien évidemment ai cœur de toutes les transactions, l’Ecosse, et le sud-est ont plus la cote que l’Ecosse, le Yorkshire, l’Humberside et l’Irlande du Nord.