Menu

Ils sont nombreux ceux qui veulent signer leur prêt immobilier et pousser la porte de leur nouveau « chez soi ». Une volonté certes, mais une réalité pas encore. En effet, les transactions ont chuté de près de 22,5% par rapport à la même période en 2008. Un décalage évident, si on prend en compte le nombre d’acheteurs volontaires. La faute à des prix ventes encore en dessous des aspirations des vendeurs.

Souscripteurs d’un prêt immobilier : sus aux grandes villes

Et cela se vérifie largement en fonction de la géo-localisation. En effet, si dans les grandes villes l’offre reste acceptable, l’étau se resserre peu à peu avec la taille de votre agglomération. Du coup, dans ces régions, les prix chutes étonnement pour compenser une demande qui se focalise sur les grandes villes. Si vous ajoutez à cela la crise qui touche les investisseurs anglo-saxons qui commencent à bouder nos belles contrées, vous comprendrez que le marché n’est pas encore des plus optimistes.