Menu

Imaginez que la crise ne soit pas la cause première de la chute du marché immobilier ? En effet en regardant d’un peu plus près les chiffres, il semblerait que depuis la mi-2008 le neuf et l’ancien soient victimes de l’arrêt du secteur de la revente. Plus surprenant : cette tendance n’est pas nouvelle et les frémissements d’un ralenti étaient à noter dès 2007. En effet, la chute du pouvoir d’achat est directement liée à l’effet négatif sur la souscription d’un prêt immobilier en vue d’une transaction de confort.

Le prêt immobilier n’est pas encore un acte à la mode

Bien évidemment, la fluctuation à la hausse du taux du prêt immobilier, courant 2008, n’a en rien facilité la bonne vie du secteur. Bien au contraire ! Pourquoi donc, depuis que ces même taux ont baissé de façon incroyable, le marché de la pierre n’est pas reparti de façon significative ? La peur du prêt immobilier relais est une bonne raison, puisque la revente d’un bien est devenue problématique. Vendre moins chère pour ne pas forcément acheter meilleur marché… Le dilemme semble cornélien !