Menu

Une fois de plus, les futurs signataires d’un prêt immobilier vont pouvoir se rassurer. En effet, après la baisse du taux du prêt immobilier un autre facteur est encourageant. Ainsi, d’après l’Observatoire de l’Union des syndicats de l’immobilier, les charges de copropriété n’ont connu qu’une hausse de 1,2%. Une broutille comparé au 4,2% de moyenne enregistrés depuis 2002. Un ralentissement que l’on doit essentiellement au coût du chauffage qui n’a pas connu de forte croissance.

Des disparités notoire et Paris toujours plus cher

On parle donc de 22,1 euro par mètre carré. Une moyenne certes, mais qui cache de réelles différences selon les régions. Ainsi, l’Ile de France trône à 27,8 euro tandis que la Bretagne (10,7 euro) et le Poitou-Charentes (11,6 euro) trustent les médailles d’honneur. Une accalmie qui devrait donc durer cette années encore puisque l’énergie n’a pas connu de forte hausse, si ce n’est qu’à partir de juillet.