Christian Micale

Immobilier : l’investissement locatif est-il toujours rentable ?

La saison hivernale arrive bientôt à son terme, et les taux de crédit immobilier sont exceptionnellement bas. Le bonheur pour les emprunteurs qui souhaitaient concrétiser leur projet d’achat immobilier cette année. Cependant, les barèmes bancaires montrent quelques mouvements. Zoom sur l’évolution des taux d’emprunt en ce mois de mars.

Prêt à découvrir si votre projet est réalisable ?

Commencer votre étude
Votre avis de faisabilité en 4min. seulement

En dépit de la crise générée par la situation sanitaire, le secteur de l’immobilier semble avoir été protégé en 2020 et pourrait le rester en 2021. C’est donc une bonne nouvelle pour les personnes qui ont investi pour louer ou qui envisagent de le faire cette année.

Batiment blanc cubique

La rentabilité locative

La rentabilité locative dépend du prix d’achat du logement et du montant des loyers perçus.

Si on prend l’exemple d’un studio acheté 100 000 euros et loué 600 euros par mois, il rapporte 5 400 euros par an s’il est loué neuf mois. Il faut ensuite diviser ces 5 400 euros par le prix d’achat du logement et multiplier le résultat par 100 pour obtenir la rentabilité avant impôt. Dans ce cas de figure, celle-ci est de 5,4 %. Mais si le prix d’achat est de 150 000 euros, la rentabilité brute chute alors à 3,6 %. Et lorsque le propriétaire doit baisser son loyer à 500 euros, par exemple, elle se situe alors à 3 % toujours pour une acquisition à 150 000 euros. 

Pour l’instant, les loyers ont continué d’augmenter. Le baromètre des loyers du site d’annonces Se Loger indique ainsi une hausse de 3 % en 2020. Avec les mesures de chômage partiel, l’Etat a fait le choix de maintenir le niveau de vie des Français, notamment des locataires, et les prestations sociales liées au logement, comme les APL, n’ont pas été impactées. Il ne devrait donc pas y avoir de changement majeur en 2021.

Loyers impayés

Les impayés de loyers restent également une menace. Même rare, c’est un véritable problème s’il se produit au cours d’une location. Les bailleurs publics enregistraient déjà une augmentation de 65 millions d’euros d’impayés de loyers par rapport au mois de février 2020. Les Adil (Agence départementale d’information sur le logement) ont aussi enregistré une hausse de 47 % des consultations pour impayés par les locataires du parc privé en décembre 2020 par rapport à 2019. 

Autre indicateur : L’Espace Solidarité habitat de la Fondation Abbé-Pierre à Paris a reçu dès l’automne 2020 des ménages précipités dans des procédures d’expulsion en raison d’impayés accumulés dès le premier confinement. Il est donc important de s’assurer contre les impayés de loyer.

Pour en savoir plus découvrez notre guide de l’investissement locatif.

Recevoir nos articles