Mobilité professionnelle : peu de mouvement

Formation  |   Franchise  |   Parrainage  |   Témoignages  |   Qui sommes-nous  |   Contact  |  Nos Agences |

Mobilité professionnelle : peu de mouvement

Prix des logements, hausse  des loyers et des taux des prêts immobiliers, tous ces indicateurs ne sont pas forcément positif pour le marché. En effet, face à la conjoncture difficile, les Français préfèrent rester chez eux. Du coup, c’est la mobilité professionnelle qui voit ces indicateurs passer à l’orange. Ainsi, sept salariés sur dix refusent actuellement une opportunité de travail pour des raison d’augmentation de loyer. Une situation qui n’arrange guère le chômage en France et donc le niveau de vie. Un serpent que si mort la queue quand on sait que c’est justement ce dernier qui détermine, en partie, les loyers ou bien encore le taux du prêt immobilier.

Le chômage freine la mobilité professionnelle

A l’échelle nationale, on a calculé que  sur 4,6 millions d'inscrits à Pôle Emploi, on estime que 500.000 ont renoncé à un poste ces cinq dernières années. Il faut dire qu’il semble difficile de se lancer dans un prêt immobilier et donc un déménagement quand le spectre du chômage rode. Un petit plus : les aides comme le 1% patronal restent encourageantes et débloquent dans quelques cas la situation de la mobilité professionnelle.