Assurance

Formation  |   Franchise  |   Parrainage  |   Témoignages  |   Qui sommes-nous  |   Contact  |  Nos Agences |

Assurance

Deux assurances sont proposées à l'emprunteur :
  • l'assurance décès invalidité incapacité de travail (DIT), qui est obligatoire.
  • l'assurance chômage, facultative, mais qui tend à se généraliser.

L'assurance DIT

Elle est généralement proposée par l'établissement prêteur dans le cadre d'un contrat de groupe qu'il a lui-même souscrit avec une compagnie d'assurances. Le coût de cette assurance est inclus dans les mensualités de remboursement du prêt et figure dans le tableau d'amortissement. Il est calculé sur la totalité du capital emprunté, et reste identique pour toutes les échéances. Certaines banques proposent des assurances de groupe calculées sur le capital restant dû, dont le montant diminue au fur et à mesure du remboursement du prêt. D'une façon générale, il se situe entre 0.4 et 0.5% annuel du capital total emprunté. Toutefois, on notera que le coût de l'assurance DIT peut être sensiblement augmenté si l'emprunteur est atteint de certaines maladies ou âgé. Dans la plupart des cas, les assurances groupes couvrent les emprunteurs jusqu'à l'âge de 65 ans ou même 75 sans surprime.

L'assurance Chomage

2 types de garanties sont proposées :
  • la garantie report chômage, souvent obligatoire, elle consiste en un report des échéances en fin de prêt.
  • l'assurance perte d'emploi, facultative, qui se substitue à l'emprunteur défaillant ; elle est beaucoup plus coûteuse mais plus complète.
Pour l'une comme pour l'autre, les conditions d'accès sont très rigoureuses. L'emprunteur doit notamment justifier d'un emploi sous contrat à durée indéterminée avec une ancienneté minimale de 6 mois à un an selon les contrats. On ne peut donc pas accéder à ce type d'assurance si on est déjà au chômage, en préretraite, en période de licenciement ou démissionnaire, ou encore en ne bénéficiant que d'un contrat à durée déterminée. Elles comportent toutes un délai de carence, qui varie de 6 mois à un an, et les licenciements intervenant pendant cette période ne donnent pas droit à indemnisation. Il est souvent également prévu une période de franchise de 3 à §9 mois entre le début de l'indemnisation par les Assedic et la prise en charge par l'assureur. Cela repousse la prise en charge des échéances de l'emprunt immobilier de 90 jours au minimum. Enfin, cette prise en charge peut aller selon les cas, de 40 % seulement à 100 %. Et, de toute façon, la durée de couverture n'excède pas 24 ou 36 mois, par périodes consécutives qui ne peuvent excéder 12 ou 18 mois. Dans ces conditions, le coût de cette assurance varie entre 0.25 et 0.5 % du capital emprunté.


 

Nos guide du prêt immobilier

Guide du prêt immobilier Guide de l'investisseur Lexique

 

Ces sujets peuvent aussi vous intéresser :